Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rivières et ruisseaux sortent de leur lit... c'est la faute à...

Ben, pas à moi !

C'est la faute de la bétonisation... C'est la faute du réchauffement climatique... C'est la faute de tout ce que vous voudrez, mais convenez que "à une époque pas si lointaine"...

Ben oui, "à une époque pas si lointaine" il pleuvait tout autant qu'aujourd'hui et cependant...

Certes la bétonisation est l'une des causes mais est-elle la principale ?

"A une époque pas si lointaine" comme l'on dit les vallons gersois étaient découpés en une multitude de champs avec des talus et des haies qui ralentissaient l'écoulement des eaux et donc étalaient l'arrivée de l'eau... et de la terre avec elle... en fond de vallée.

"A une époque pas si lointaine" de chaque côté des ruisseaux et rivières les sols étaient en prairies et les paysans étaient très contents qu'elles servent de tampon lors des crues hivernales pour la fertilisation qu'elles amenaient, ce qui de plus protégeait villes et villages de la montée des eaux.

Aujourd'hui : finis talus et haies, finies les prairies et des digues empêchent l'eau de s'étaler dans des champs ensemencés (ce qui était un plus pour les prairies n'est plus acceptable pour ces terres), des drains ont été enterrés à grand renfort de subventions pour "assainir" paraît-il ces zones humides, et donc... très logiquement... l'eau arrive de plus en plus vite en fond de vallée et inonde tout ce qu'il lui reste pour s'étaler : les routes, les villages et les villes, emporte les ponts qui font barrage... Rappelez-vous 1977...

La bétonisation a bon dos vous dis-je, et la destruction de ce que nos ancêtres avaient mis des générations à construire pour protéger les terres desquelles ils tiraient leur subsistance, en quelques décennies de remembrements (ils ont débuté dans les années 70 dans le Gers) pour le seul profit immédiat de quelques-uns me semble la cause principale et cependant on en parle le moins... Mais là... intouchables !

Ce qui m'a fait un peu prendre la mouche ce sont les commentaires lus ici et là accusant "les écolos" de tous les maux, "il faut bien que ce soit la faute à l'autre puisque moi je n'y suis pour rien"... Les écolos ont bon dos, les mêmes qui les accusent de ne rien faire face au réchauffement ou à toutes les misères du monde les accusent d'être responsables de ce qui ne se fait pas...

Bon nombre les accusent aujourd'hui d'avoir empêché "de curer ruisseaux et rivières" et donc d'être responsables des crues actuelles. Il serait temps messieurs de vous acheter un cerveau (là même les subventions sont insuffisantes...), car même le dernier des imbéciles (je devrais plutôt écrire l'avant-dernier...) comprend que si l'eau dévale plus vite des coteaux elle inondera la vallée... Eh bien non, on veut qu'elle déboule encore plus vite !!!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article