Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Gers n'est pas la Bretagne.

C'est le titre que La Dépêche du Midi de ce jour 8 février 2008 à mis a un petit article (page 9) qui est censé relater la tenue de la conférence-débat organisée par Les Amis de la Terre et Tasque Environnement. Je ne peux résister à l'envie de le retranscrire ici afin de vous montrer comment on peut sinon mentir, du moins omettre de dire la vérité...

"Les cochons pas en odeur de sainteté.
Est-il impossible d'implanter un élevage industriel de porcs sur le Gers ? A Pouy-Roquelaure, un projet d'installation est passé à la trappe. A Tasque, un projet d'agrandissement là encore combattu au nom de l'environnement et rejeté en conseil municipal, attend que le tribunal administratif se prononce. Les associacions... pour l'eau propre et l'air frais, ne veulent pas que le Gers suive l'exemple de la Bretagne. Pour la section porcine de la FDSEA, "ces craintes savamment attisées" ne doivent pas masquer l'essentiel : en 20 ans, le Gers est passé de 12 000 à 3 000 truies".

Certes. Mais le quotidien pose une question : Est-il impossible d'implanter un élevage industriel de porcs sur le Gers ? Et de citer l'exemple de Pouy-Roquelaure et de Tasque. Ce sont en effet deux bons exemples. Par contre vous La Dépêche a omis une précision : ce ne sont pas les associations environnementales qui empêchent leur implantation, c'est la justice !!!

Les associations environnementales n'ont pas encore la possibilité de voter les lois (elles les rendraient certainement beaucoup plus contraignantes pour éviter les catastrophes telles que nous connaissons en Bretagne et qui vont coûter fort cher au contribuable avec les amendes infligées par l'Europe), elles se donnent simplement pour mission de les faire respecter...

Que la FDSEA reconnaisse leur efficacité est un compliment que j'apprécie à sa juste valeur. Cependant l'argument selon lequel le cheptel de truies serait en forte diminution dans le département, diminution que le représentant de ce syndicat a analysée comme étant due à la pénibilité de la profession et à sa non rentabilité plaiderait plutôt pour nos propositions qui vont dans le sens d'élevages extensifs qui, eux, sont rentables... Comment peut-il défendre un tel concept, comment peut-il encourager les installations et les agrandissements qui vont être non rentables (c'est lui qui le dit !) en plus d'être polluants (mais ça ce n'est pas un problème pour lui semble-t-il...). Comprenne qui pourra !

Mais que dire de la filière porcine qui délègue un de ses techniciens masqué lors d'un débat public ? Se présentant comme "chaudronnier au chômage" (ce qui prouve qu'il ne connaît guère la profession qui manque cruellement de bras...) ne comprenant rien à l'exposé (ce qui démontre au passage un manque de respect pour les métiers manuels), il fut vite découvert comme étant un technicien au service des propriétaires de la porcherie en question... Ridicule !

Se faire traiter de "romantiques utopistes" par un tel individu est à coup sûr un compliment !!!
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article