Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le bonheur est dans le Gers... Mais à quel prix ?

Si l'on en croit Madame Corinne Bruel, présidente de l'hôtellerie de Plein Air dans notre département (Dépêche du Midi du 30 août), reprenant là l'idée défendue par M. Dumas (propriétaire du Camping du Lac des 3 Vallées à Lectoure) l'année passée, il conviendrait de fermer toutes les aires gratuites de stationnement des camping-cars.

Ces personnes (et sans doute celles qui les ont portées aux responsabilités) ne manquent pas d'air (ce qui est bien le moins pour l'hôtellerie de plein air !).

Payer ? Pourquoi pas ! Mais payer quoi et combien le payer ?

Si vous avez la chance de passer par le Gers avec votre camping-car, à votre arrivée à Lectoure vous découvrirez avec satisfaction, surtout si vous venez de loin, qu'il existe une aire pour camping-car au camping du Lac des 3 Vallées. La seule sur Lectoure d'ailleurs, ce qui peut surprendre pour un aussi joli chef-lieu de canton. Mais bon, on peut penser qu'ici la municipalité à songé à ne pas gêner l'entrepreneur privé qui gère ce camping...

Donc nous sommes entre le 19 juillet et le 16 août 2008 (il arrive aussi que des camping-caristes prennent des vacances en août...) et vous allez passer une bonne nuit en ce lieu. Combien cela va-t-il vous coûter ?

Trois forfaits possibles (pour vous, votre épouse et votre camping-car) :
- sans eau : 42 euros
- avec eau : 43 euros
- si vous souhaitez une situation privilégiée : vue panoramique et quartier privilégié (c'est décrit ainsi sur le site - loin de la banlieue sans doute...) : 45 euros.

Vous aurez certainement bien dormi, mais moi cela me ferait mal au ventre !!!

Pour ses (courtes) migrations, le Pic Vert se déplace aussi en camping-car. Parfois il couche sur une place de village, parfois sur une aire réservée à cet usage, parfois chez des agriculteurs accueillants (France Passion) et également en camping pour se poser un peu, se refaire une beauté et lisser ses plumes. Tiens, dernièrement il était de passage tout près du Gers, à Caussade dans le Tarn-et-Garonne (camping municipal) où pour une nuit il lui a été réclamé 7 euros (pour lui, son épouse, son petit-fils et son camping-car itou...). Il vient de passer également deux nuits dans les Pyrénées, dans un camping (camping privé)  de la vallée du Louron où il lui a été réclamé 10,50 euros pour les deux nuits ! Là, pas de problème, il paye !!!!

Lorsqu'il couche sur une place de village ou une aire de services il veut bien payer les services... lorsque service il y a, lorsqu'il se sert ! Sinon il va toujours faire les courses chez les commerçants du village, leur faisant remarquer les raisons de sa visite. Tiens puisque dans l'article de La Dépêche en question Madame la gérante du camping de Montréal-du-Gers se plaint du manque à gagner dû à la présence d'une aire, le Pic Vert l'informe qu'il y a passé une journée à proximité (une journée seulement, pas la nuit...) et qu'il est allé faire le plein de son réservoir chez le pompiste du village pour remercier la commune d'avoir aménagé cette aire (pas très accueillante au demeurant comme l'indique cette dame)... Et qu'il a indiqué au pompiste la raison de son arrêt à sa station... Il pourra le lui confirmer (cela date de deux ans) s'il l'a comme cliente !

Payer oui, mais quoi ? Payer de l'électricité si je branche, payer de l'eau si j'en prends, payer pour la vidange si je vidange : Oui.

Mais il est une chose que ces personnes représentatives ne doivent pas ignorer (personne n'est censé ignorer la loi) c'est que le stationnement sur la voie publique est soumis aux dispositions du code de la route (articles R.417-1 et suivants) et du code général des collectivités territoriales (articles L.2212-2, L.2213-2 et L.2213-4).
En conséquence, le stationnement est autorisé pour sept jours maximum. Par arrêté dûment motivé, le maire peut réduire la durée du stationnement à vingt-quatre ou quarante-huit heures ainsi que le stationnement gênant et les jours de marché. De fait, de tels arrêtés ne peuvent viser les seuls campings-cars, mais une catégorie globale de véhicules. Ainsi, un panneau d’interdiction visant uniquement les campings-cars est discriminatoire et donc illégal. C'est le code de la route qui le dit !

Donc je ne paierai pas le stationnement.

Mais en plus du véritable racket que prétendent organiser ces quelques personnes, elles se voudraient moralisatrices : les gersois n'auraient pas à payer de leurs impôts pour les vacances des camping-caristes...

Mais messieurs les professionnels on ne vous demande rien ! Ce n'est certainement pas à vous qui faites tout votre possible pour que vos clients ne sortent pas de votre parc : distractions mais aussi commerces, supermarchés et boîtes de nuit, tout est fait pour qu'ils déposent dans vos caisses jusqu'au dernier centime de leurs euros.

Ah si, ils peuvent aller à l'extérieur... avec les quads pour apporter désagréments et pollution à l'ensemble des gersois !

Tenez, cela me rappelle le temps où un autre "célèbre" gascon voulait faire interdire les repas lors des fêtes locales car son trois étoiles se mourrait. Heureusement les fêtes continuent quant au trois étoiles...



Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article