Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C'est la rentrée...

Le Pic Vert qui a fait son trou à quelques encablures du chef-lieu du département ne s'intéresse pas moins à la vie de celui-ci. C'est donc avec intérêt qu'il a lu l'article consacré à la rentrée du maire, Franck Montaugé (Dépêche du Midi du 4 septembre 2008).
Parmi les dossiers exposés, l'un a tout particulièrement retenu son attention : celui du logement.
En effet, souvent de passage en ville, Le Pic Vert a pu constater le nombre de nids proposés à la location et il s'étonne toujours d'entendre qu'il manquerait des logements ainsi que de l'annonce de nouveaux programmes de construction.
Selon les affirmations de M. Montaugé, lors du dernier mandat, environ un millier de logements auraient ainsi vu le jour, ce qui pour le moins aurait dû amener à peu près 2000 habitants de plus dans notre chef-lieu. Au lieu de cela (source : www.toutes-les-villes.com) la population auscitaine est en baisse de 0,64 % ces dix dernières années...
Pas surprenant dès lors que 15 % (soit 150 logements quand même) soient vides de tout occupant.
Mais pour qui ces nouvelles constructions annoncées alors ? Plusieurs centaines à La Hourre et Tarrabusque (Tarrabusque, pompeusement annoncé comme "éco-quartier" puisqu'il va être "aux normes environnementales actuelles" - ce qui me paraît quand même être le minimum - cela voudrait-il dire que les autres constructions ne le sont pas ?).
Pour qui donc ces logements ? Et là Franck Montaugé en dévoile un peu plus sur sa vision d'Auch dans quinze ou vingt ans "qui sera sans doute très différent selon que la RN 124 sera à deux fois deux voies ou non...".

Nous y voilà donc : 124 à deux fois deux voies (Montaugé et Martin), "l'aéronautique est l'avenir du Gers" (Martin) - résultat : Auch de "ville morte" deviendrait "cité dortoir".
Le Pic Vert a été très étonné, il y a quelques mois, d'apprendre que ces deux éminents élus gersois ont porté conjointement leurs dossiers au ministère afin d'y faire valoir leurs points de vue sur les projets d'infrastructures routières. Au sujet de la 124 cela se comprend, mais pour l'"euro 21" comment ont-ils fait ? Sans doute ont-ils été reçus séparément : l'un est farouchement pour (Montaugé), l'autre est contre (du moins publiquement...) (Martin).
Heureusement que le "grand contournement de Toulouse" qu'ils appelaient de leurs vœux à l'ouest de Toulouse, de concert avec M. Doligé (C.C.I.) semble n'être plus d'actualité sans quoi c'est tout le département qui devenait un désert !!!
Comment pourrait-il en être autrement ? A qui va-t-on faire croire que 124 à 2 fois deux voies ou pas, grand contournement ou pas, les entreprises qui trouvent un maximum d'intérêt à s'installer aux environs de la métropole régionale vont venir dans le Gers ? Dans tous les cas elles s'installent là où on leur donne le plus d'avantages, aux environs des grandes métropoles, aux environs des échangeurs (ce qui aurait été le cas entre l'Isle-Jourdain et Toulouse qui plus est avec le projet "Portes de Gascogne").
Juste une petite anecdote pour terminer. Aux environs du 15 août, Le Pic Vert qui est économe de son énergie faisait du tourisme dans le Gers (en tandem !) pour accompagner un couple d'oiseaux bretons de ses amis (en tandem également !). Bien entendu il leur a fait visiter la capitale... La promenade le long du Gers, sympa. Puis l'escalier monumental, un désastre ! La place salinis, un parking désordonné et quasi inaccessible. La cathédrale, magnifique. Le parvis, n'en parlons pas, c'est du provisoire... qui dure ! La rue Dessoles, un désert où vous ne devez surtout pas lever les yeux : la quasi totalité des immeubles sont délabrés et vides ! L'église Saint-Orens bien restaurée... mais les immeubles en face menacent ruine. La Maison de Gascogne, la vitrine de la vitalité gersoise : tout semble y être figé depuis des années ! Le stand le plus animé : le marchand de melons à l'extérieur...
Les amis bretons n'en croyaient pas leurs yeux !
Heureusement les vallons de nos campagnes leur ont redonné le goût de la découverte et ils ont tout particulièrement apprécié les villages gascons : Montaut-les-Créneaux, Lavardens, Sarrant, Cologne, Touget, Mauvezin, Saint-Clar, Homps, Mas-d'Auvignon, Terraube, Lectoure, Marsolan, La Romieu, Blaziert, Roquepine, Cassaigne, Larressingle, Fourcés, la chapelle d'Heux, Condom, Saint-Orens-Pouy-Petit, Maignaut-Tauzia, L'Isle-de-Noé, Montesquiou, Bassoues, Marciac, Tillac...

Autant de lieux qui leur ont donné une image plus positive de notre Gers !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article