Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand M. Montaugé est intéressé par Nicolas Sarkozy...

Du fin fond de sa campagne, Le Pic Vert, pour retraité qu'il soit, ne s'en intéresse pas moins à l'actualité... Et quelle ne fut pas sa surprise de tomber sur un article intitulé : "Franck Montaugé : Toutes les occasions de désenclaver le territoire sont bonnes à prendre". (source : http://www.route124.fr/).
A cette dévouverte il devait ressembler plus à une huppe (verte certes...) qu'à un Pic Vert l'oiseau qui écrit ces quelques lignes... Ses plumes (celles qui sont encore présentes, rouges dans sa jeunesse...) se sont dressées sur sa tête !
Toutes les occasions sont bonnes à prendre ? De quoi s'agit-il ? Quelle nouvelle occasion historique se présente à l'horizon ?
Et de découvrir un peu plus loin : "je suis très intéressé de voir que Nicolas Sarkozy, dans son plan de relance, a décidé de consacrer 4 milliards d’euros aux grands programmes d’équipement et notamment aux infrastructures routières".
Ben voilà, Franck Montaugé se félicite que Sarkozy foule au pied les "avancées" (déjà si petites !) du Grenelle de l'Environnement...
Eh bien non, tout n'est pas bon à prendre !
Et le Pic Vert n'est pas le seul à le penser. Outre les écologistes politiques ou associatifs (ceux qui sont dans la majorité municipale ?), on a pu constater dernièrement que M. Martin n'est pas non plus un défenseur acharné de cette Euro 21 à capitaux privés et à péage. Certes sa sortie modérée (et sans doute au moins autant en réaction d'humeur pour n'avoir pas été invité officiellement à participer au colloque d'Auch) n'indique pas clairement quelle est sa position, mais au moins fait-il un rappel au Grenelle !
Construire cette autoroute ce n'est plus de l'aménagement du territoire, c'est de l'acharnement thérapeutique pour sauver un système productiviste qui a enfin montré ses limites dans le temps. Productivistes de droite, productivistes de gauche, même combat ?
Il y a peu le Maire d'Auch tenait à peu près ce language : "l'économie locale ne doit pas être qu'une économie de consommation, mais une économie de production".
Mais que peut donc apporter ce croisement 124X21 au cœur de notre Gers ?
Nous en avons déjà un exemple grandeur nature (même s'il n'en en qu'à ses balbutiements avant la catastrophe annoncée) avec la section Auch-Toulouse. Car c'est dans ce sens qu'est le débouché, dans l'autre c'est le retour au bercail ! Qu'en sera-t-il lors de l'ouverture du pharaonique centre commercial (à capitaux américains, il semble qu'il en resterait de disponibles...) de Plaisance-du-Touch. Et encore le Grenelle nous a évité (pour combien de temps ? M. Mantaugé et la gauche gersoise l'appelle-t'elle encore de ses vœux ?) l'erreur fatale du grand contournement à l'ouest de Toulouse et son échangeur-aspirateur de toute l'économie gersoise. Encore une idée soutenue par nos élus !
Sans doute pensent-ils que les gersois qui vont aujourd'hui consommer à Tarbes ou Agen vont regagner par cette voie "moderne" la capitale de la Gascogne, accompagnés d'une horde de haut-pyrénéens et de garonnais ?
Non seulement cette voie n'est pas moderne mais elle sera déjà complètement dépassée au moment même ou débuteront les études. Ce sont là idées d'un autre temps...
Des grands travaux certes : l'amélioration de la ligne SNCF Auch-Toulouse, la réouverture de la ligne Auch-Agen en liaison avec la future ligne TGV, la ligne de ferroutage transpyrénéenne (encore faudra-t'il s'entendre sur ce qui doit y être transporté, si c'est pour nous submerger de produits importés de Chine ou de l'Afrique du Nord après le percement sous le détroit de Gibraltar, je doute que ce soit profitable à l'économie française), tout le maillage de transports publics à la demande que le conseil général met progressivement en place, oui...
Avec ces sommes colossales développez donc une économie "durable", une économie de qualité et de proximité, une économie "verte" (ou trouvez-lui un autre nom car j'ai pu constater à quel point celui-ci vous rebute !), anticipez sur les changements qui vont nous être imposés par le renchérissement inévitable et salvateur du coût de l'énergie...
Mais ici encore c'est la politique de l'autruche qui semble l'emporter.
Et cependant il n'y a que deux voies pour l'avenir :
- soit nous avons raison et les "relocalisations" s'imposeront d'elles-mêmes créant une économie vertueuse, peu vorace en énergie si ce n'est en énergie et intelligence humaines, face au renchérissement du coût des transports et la raréfaction des matières premières,
- soit vous avez raison et dans ce cas il n'y a plus aucun espoir d'éviter que notre niveau de vie futur se retrouve au niveau des pays sous-développés ! Produire plus on peut encore, produire mal on peut toujours, produire aux mêmes prix c'est impossible ! Mais le détricotage du code du travail va dans ce sens...
Productivisme de droite, productivisme de gauche, même combat ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article