Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et si, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 21, le Gers donnait l’exemple ?

Communiqué des Amis de la Terre Gers

Le froid sévit dans nos villes et nos campagnes, nous risquons la rupture d’alimentation électrique surtout en Bretagne et PACA et pourtant nos centrales nucléaires tournent à plein régime. Voilà bien la preuve que cette industrie manque de souplesse et ne peut pas répondre aux pics de consommation,  il faut faire appel aux centrales hydrauliques et thermiques classiques (gaz et charbon) et même importer de l’électricité d’Allemagne qui prétend sortir du nucléaire, un comble.
Pourquoi en sommes nous arrivés là ? Les centrales nucléaires ne peuvent être arrêtées et relancées à tout bout de champ, en temps normal elles sont en surproduction ce qui a conduit EDF et les pouvoirs publics à laisser se développer et même à promouvoir le chauffage électrique. Se chauffer à l’électricité est une aberration énergétique puisque les centrales (nucléaires ou thermiques) ont un rendement voisin de 33%., ce qui signifie que deux tiers de l’énergie produite est rejetée dans l’environnement alors qu’une chaudière a un rendement supérieur à 95%.
C’est ce choix du chauffage électrique qui est actuellement responsable des pics de consommation, ce qui conduit EDF et RTE (transporteur de l’électricité) à proposer aux particuliers de réduire volontairement leur consommation. Faire un effort et réduire d’un degré la température habituelle à l’intérieur des appartements quand il fait très froid, cela relève plus du symbole que de mesures efficaces. Au lieu de remettre en cause la politique énergétique, les responsables économiques et politiques culpabilisent le citoyen gaspilleur, pourquoi ne pas commencer par éteindre ou réduire l’éclairage public et celui des enseignes, et en zone rurale éteindre l’éclairage entre minuit et cinq heures ? Certaines communes se posent la question. Et si, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 21, le Gers donnait l’exemple ?
Les Amis de la Terre, groupe du Gers proposent de ne pas continuer à développer les chauffages électriques et même de les réduire, de soutenir énergiquement les travaux d’isolation des bâtiments neufs et anciens. Nous attendons des pouvoirs publics qu’ils mettent en œuvre une véritable politique d’économies d’énergie au lieu de poursuivre la course à la production avec la construction de nouvelles centrales EPR beaucoup plus coûteuses et encore moins adaptables aux variations de consommation brutales. Assurer de bonnes conditions de vie aux générations futures ce n’est pas nécessairement plus de production, plus de consommation, plus de travail, plus …

NDLR - En fait, voilà où ils veulent en venir :
Les tarifs d'EDF pourraient bientôt augmenter Cliquez pour lire l'article.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article