Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La crise est là : les familles gersoises ne peuvent plus nourrir leurs petits !

Le Pic Vert est inquiet, très inquiet !

Lui qui n'a toujours eu que deux priorités dans sa vie : nourrir sa famille et s'assurer que le sol pourra durablement produire pitance et troncs pour y creuser son trou, ne comprend pas qu'en 2009 bon nombre de familles gersoises n'arrivent pas à dégager un budget suffisant pour nourrir leurs petits...
C'est en tous cas ce qu'il ressort de l'article de la Dépêche du Midi de ce jour (9 janvier 2009 - page 18).
Il est vrai que le prix (à l'année) est en forte augmentation dans les collèges gersois : 20 euros par an !

Soit le coût de :
- 1 SMS tous les deux jours environ,
- 1 cigarette 1/2 par semaine
- un peu moins d'un mois d'abonnement à Canal+
- 1 café toutes les trois semaines
- 1 à 2 repas au restaurant par an
- 2 bouteilles de Madiran
- 1 à 2 bouteilles de Champagne
- 3 big mac de chez qui vous savez par an
- 1/10e d'un GPS bas de gamme
- etc.

On pourrait continuer longtemps ainsi...

Et le Pic Vert se dit que les gersois sont décidément bien démunis !

Il y a peu, votre serviteur s'était laissé aller à une petite comparaison entre 1966/1968 et aujourd'hui sur le prix des cantines : il en ressortait que le prix étant de 1,25 F en 1966 cela correspondrait à peu près à 5,32 euros de nos jours ! Et ceci pour le primaire.

Or le prix demandé dans les collèges et qui provoque la crise aujourd'hui est, suivant les établissements, aux environs de 2,50/2,75 euros.

En y regardant d'un peu plus près on peut se rendre compte que cette hausse "insupportable" est en grande partie due à l'amélioration des menus et en tous cas à la qualité des produits qui seront dorénavant "issus de l'agriculture raisonnée ou bio" et le plus possible locaux selon le conseil général. Ceci est vérifiable et il a même fallu, je crois, faire preuve d'une certaine subtilité pour y parvenir... Donc d'un intérêt certain pour les enfants, pour les agriculteurs, pour les commerçants, pour l'environnement et partant pour tous les Gersois. A moins que ces parents-là soient "en hors sol" ?

Evidemment à une époque où on n'entend et ne voit partout que "moins cher !", moins cher que quoi ? On n'en sait rien puisqu'il n'est jamais fait référence à la qualité ou à l'impact environnemental ! Mais moins cher...

Alors Le Pic Vert se dit que, décidément, ses concitoyens ne comprennent rien... ou ne veulent rien comprendre, espérant en retirer quelques subsides pour... consommer quelques SMS supplémentaires...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article