Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Pic Vert se sent moins seul...

Voici un article de La Dépêche du Midi datée du 4 août, dans lequel Françoise Matricon donne son avis sur la taxe carbone.

Pamiers.
La "Verte" Françoise Matricon applaudit la taxe carbone Ecologie.

Francoise Matricon applaudit des deux mains à la perspective de mise en œuvre prochaine de la taxe carbone. La conseillère municipale verte n'y voit d'ailleurs qu'un début.
« Nous sommes drogués à l'idée de l'énergie pas chère ! »
DDM - On sait que Françoise Matricon conseillère municipale verte de Pamiers, aiguillon écologique de la municipalité, membre très actif du milieu « écolo » Ariégeois, n'a pas la langue dans sa poche. Et pour évoquer la mise en œuvre de la taxe carbone qui se profile à l'horizon, elle ne l'a pas non plus avalée. Ni tournée deux fois dans sa bouche pour applaudir à une initiative que d'autres pays d'Europe ont mis en œuvre depuis bientôt vingt ans ! Bon cette taxe carbone que le gouvernement a fait étudier par Michel Rocard, voilà qui doit vous plaire ?
FM - « Oui je n'ai pas peur de dire que c'est important de payer l'énergie plus chère, c'est aussi important que de payer les cotisations de la sécu, c'est une assurance sur l'avenir ! De toute façon ce sont des coûts progressifs qui seront plus faciles à absorber par rapport de toute façon à des coûts exorbitants dans d'autres domaines qui ne vont pas manquer d'intervenir : les coûts sociaux, la perte de démocratie, les coûts environnementaux ! »
DDM - Pour vous l'énergie bon marché c'est fini. Vous le dites depuis longtemps, il me semble… Le malheur c'est que les gens modestes vont payer finalement plus que les autres !
FM - « On est drogués à l'idée de l'énergie pas chère, cela ne va pas être une partie de plaisir pour personne. Et le lendemain ne sera pas meilleur et plus agréable. Car si on ne fait pas ça, les huissiers c'est à nos gosses que les contraintes de la physique iront présenter la facture ! C'est une évidence mais ça ne l'est pas pour tout le monde. Bien entendu que l'on ne paye pas assez cher l'énergie. Et ce sont les pauvres qui trinquent, tout le monde le dit ! Je le sais. Malheureusement les pauvres ont toujours payé ! Dans les pays riches comme dans les pays pauvres. Bien entendu que cela remet en cause nos conditions de vie, bien entendu que les gens qui vivent à la campagne mais qui n'y travaillent pas vont être pénalisés, mais à mon avis, à la campagne, ce sont les agriculteurs qui doivent y vivre et y travailler. »
DDM - C'est une révolution : vous plaidez pour un regroupement des populations sur des sites urbains ?
FM - « Oui bien entendu, notamment sur les bourgs, l'enjeu est tellement énorme que l'on ne peut pas faire autrement. La légitimité de la vie à la campagne, c'est le monde agricole ! De toute façon si l'on veut changer les choses, les modes de consommation, il faut rendre les choses plus chères. Il faudrait passer par des formes de rationnement. Dans la mesure bien entendu, où personne n'y échappe. Et si c'est ainsi qu'il faut faire pour les déplacements, il faudra en passer par là. On aura un quota de kilomètres, chacun l'emploiera comme il voudra. Car n'oublions pas que l'urgence est ailleurs, c'est le climat. On est aujourd'hui en train de payer ce que nous avons fait il y a vingt ans ! »
Mais au fait vous y croyez vraiment à l'application de cette taxe ?
FM - « Oui, cette taxe carbone c'est un signal. L'énergie va augmenter et de toute façon elle augmentera quand même ! Avec ou sans taxe ! Sur le fond tout le monde trouve cela très bien, mais chacun a toujours plus de bonnes raisons de s'y opposer. C'est inévitable, il y aura des perdants ! Des métiers disparaîtront, mais s'est-on préoccupé de la disparition autrefois des couteliers ou des dentellières ? »

Bravo et merci Françoise Matricon. Enfin une "politique" qui ose appeler un chat un chat !
Lorsque votre serviteur tenait, il y a quelques années déjà, à peu près le même langage, il s'est toujours entendu retourner : "mais enfin, on ne peut pas dire ça ! - ce n'est pas porteur ! - on va faire peur ! - on va faire fuir les électeurs ! - j'en passe et des meilleures...
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
l'idée de faire payer ce qui est nuisible est louable "dans l'absolu"...seulement il y en a qui ne seront pas dérangés parce qu'ils ont le fric....et ne changerons pas leurs habitudes ...c'est sur la " bonne" production, sur sa diffusion que doit porter l'incitation à la consommation, l'education ecologique..cette methode est inadaptee a son temps , en décalage avec les moyens reels d'une partie de la population, et leurs CHOIX
Répondre
L
C'est ça Dominique ! Continuons à berner les citoyens, après tout cela permet d'entretenir son fond de commerce (qu'il soit politique - extrême gauche - ou aux affaires (EDF - Areva - Total, etc...).C'est vrai que pour comprendre notre position il faut se servir de sa tête...Libre à vous de continuer à faire l'autruche !Mais avouez que c'est une position risquée, surtout pour toutes celles et ceux qui subissent déjà et qui vont subir de plus en plus les outrages écologiques et sociaux si rien n'est fait... Celles et ceux que vous prétendez défendre !
Répondre
D
autant Bové a une credibilité de syndicaliste...autant certains locaux , departementaux donnent envie de fuir...pour ne pas dire plus...alors avec des projets pareils!!!
Répondre
D
cette brave dame devrait cotiser au FN!!!cette taxe est profondément injuste, degeulasse et va seulement permettre a l'état de trouver du fric la ou ca lui manque...si les verts soutiennent ca...qu'ils se rhabillent!!!! et partent avec l'UMP en campagne!
Répondre